A l’heure ou faire des économies à moyen et long terme est une priorité pour beaucoup de citoyens, le choix du système de chauffage devient un enjeu d’importance pour les foyers, dans un contexte de crise énergétique.

Pourquoi investir dans un poêle à bois ?

L’électricité, le pétrole, le gaz, sont en effet de plus en plus cher, et investir dans une cheminée à foyer fermé (ou insert) ou un poêle à bois peut être une option très économique sur le long terme, comme le sont les pompes à chaleurs. Les poêles modernes ont d’excellents rendements énergétiques, sont beaucoup plus écologiques (moins de rejet de monoxyde et de dioxyde carbone dans l’atmosphère), et grâce à la concurrence, de plus en plus accessibles.

Quel est le prix d’un poêle à bois ?

Bien entendu comme pour tout investissement, le coût de départ peut se monter à plusieurs milliers d’euros (entre 600 et 5000 euros, équipements et main d’œuvre compris) et il est déterminant de bien choisir son installation en fonction de la surface de son logement et de ses besoins en chauffage (selon le climat, le nombre de pièces et l’isolation du logement).

Comment ça ce passe au niveau de l’installation

Évidemment, l’idéal est de penser à faire les travaux lors de la construction même du logement, car qui dit poêle à bois ou cheminée fermée, dit évacuation de la fumée, conduits et bien évidemment normes de sécurité. D’ailleurs il est préférable de faire installer l’équipement par une entreprise spécialisée, qui saura vous aider à choisir l’emplacement le mieux adapté pour votre chauffage et qui vous conseillera sur le choix du type d’équipement. Prévoyez évidemment un entretien régulier de votre système d’évacuation ou un ramonage (pour les cheminées).

Les poêles imposants ou lourds, sont plus longs à mettre en route, mais ils diffusent la chaleur sur une plus grande surface et continuent de chauffer bien après que le bois se soit entièrement consumé. A contrario, une petite installation permet de chauffer rapidement mais la diffusion de la chaleur et sa durée sont plus limitées.

La mise en marche

Une attention doit être également portée au bois destiné à être consumé. Penser que l’on peut aller dans la nature et ramasser le bois mort est une fausse bonne idée dans la mesure où l’humidité du bois est un facteur important. Le bois que vous ramassez doit être stocké au sec pendant quelques temps avant d’être brulé. Plus un bois est sec et mieux il brulera, plus longtemps vous serez chauffés et mieux vous préserverez l’ensemble de votre installation. Si vous n’avez pas les moyens de stocker le bois, le mieux est de se fournir en magasin. En dehors des classiques bûches et rondins, certains poêles fonctionnent avec des granulés de bois qui offrent d’excellents rendements. Autre solution, se fournir auprès d’entreprises spécialisées dans le compactage de copeaux de bois.

 

Share.

Leave A Reply