Pendant la saison froide, lorsque les températures chutent, les factures d’énergies, elles, croissent. De nombreuses combines existent à court et à long terme pour empêcher la surchauffe du porte-monnaie. Voici une liste non exhaustive, des gestes simples à réaliser pour limiter les dépenses.

 

Renforcer l’isolation de sa maison : un premier geste contre les dépenses

Un maître-mot pour éviter que la chaleur produite par la consommation d’électricité ne s’envole : l’isolation du logement . Comme le déclare l’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie): «  L’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas ». En effet, la plupart des habitations anciennes sont mal isolées. Il est alors nécessaire de procéder en premier à leur isolement thermique.

Isoler les murs et les ouvertures devrait être la préoccupation première des particuliers qui cherchent à préserver la chaleur de leur habitat en hiver. Il existe pour cela, plusieurs techniques : isolation intérieure ou extérieure, changement des menuiseries avec des matériaux plus adaptés et plus performants. Grâce à ces derniers, non seulement, on améliore son confort thermique mais aussi sa facture !

De nombreuses aides financières peuvent vous donner le coup de pouce nécessaire pour adapter son logement, n’hésitez pas à vous renseigner.

 

Renouveler son air intérieur : un geste à ne pas négliger

Isoler c’est bien, mais encore faut-il que l’air intérieur puisse se renouveler. C’est pourquoi, installer une ventilation motorisée contrôlée (VMC) est appréciable. Pour respirer un air sain et se débarasser des polluants intérieurs, activer sa VMC pendant 10 min tous les jours, est suffisante.

Il existe plusieurs systèmes de flux de VMC. Certains produits élaborés, peuvent récupérer l’air extrait à hauteur de 90 % pour réchauffer l’air entrant. Cela permet de faire des économies de chauffage importantes.

 

Privilégier la chaleur et la lumière naturelle

Aujourd’hui et ce, depuis les normes RT de 2012, les maisons nouvellement construites sont optimisées par rapport à leur région, au climat et à leur environnement.

Concernant les logements anciens, ils peuvent aussi être rénovés afin de faire des économies de chauffage et d’éclairage. Changer les ouvertures telles les fenêtres et les portes pour laisser entrer au maximum la lumière, est un gage de réduction des frais. Vous pouvez aussi installer une véranda ou une serre adjacente à la maison. Il vous faudra alors penser à votre confort en période estivale avec les fortes chaleurs. L’installation d’une climatisation vous sera très utile. Vous pouvez aussi embellir les boîtiers extérieurs de clim chez Air 3D.

Enfin, pour plus de lumière, vous pouvez rafraîchir vos murs et plafonds en choisissant des couleurs claires.

 

En cas d’obscurité extérieure, choisissez des ampoules de « basse consommation » qui durent 8 fois plus longtemps que des plafonniers classiques. Les lampes à LED sont aussi recommandées. Il est important de vérifier leur consommation énergétique sur les étiquettes présentes sur l’emballage.

 

Choisir un système de chauffage performant

De nombreuses solutions existent pour avoir un chauffage performant tout en économisant : si votre chaudière commence à fatiguer, n’hésitez pas à procéder à son changement. Il est conseillé de choisir un modèle à condensation attesté « Flamme verte » : c’est un label de qualité et de performance reconnu. Des aides financières peuvent vous être allouées pour cet achat comme le « crédit d’impôt développement durable » et « l’éco-prêt à taux zéro ».

Si vous souhaitez une cheminée, choisissez plutôt un insert, ou un foyer fermé, ou encore un poêle. Attention aussi à plébisciter le bon bois de chauffage car certains sont plus actifs que d’autres. Évitez les résineux car ils peuvent encrasser les conduits.

Des convecteurs électriques basiques peuvent être remplacés par des radiateurs plus performants tels des radiateurs à inertie ou rayonnants, par exemple. Ils ne coûtent pas beaucoup plus cher, mais l’économie sera au rendez-vous.

Des pompes à chaleur peuvent aussi vous permettre de faire économiser de l’argent. Il en existe plusieurs sorte : PAC géothermique (air/eau) , aérothermique (air/air) etc. N’hésitez pas à comparer tous les systèmes de chauffage existants afin d’opter celui qui conviendrait le mieux par rapport à vos besoins.

 

Gérer la température intérieure pour éviter les surplus inutiles

La plupart des maisons neuves possèdent un coffret qui gère le système global de chauffage. Vous pouvez donc régler les températures selon les pièces et les plages horaires de chauffage.

Pour les maisons anciennes, vous pouvez équiper vos radiateurs d’un thermostat programmable. Le radiateur sera optimisé de façon automatique suivant la température générale de la pièce et selon vos absences.

Il est recommandé de réguler la température de son logement de la façon suivante : 19° C dans les pièces de vie , 16° C dans les chambres et 21° C dans les pièces d’eau. l’Ademe rapelle que «  1°C de plus chez vous, c’est 7 % de consommation de chauffage en plus »…

 

Bien penser son accès au chauffe-eau sanitaire et à sa consommation

Il faut songer à bien choisir la taille de votre ballon d’eau chaude en fonction de la constitution de la famille. En effet, un chauffe-eau surévalué va consommer plus d’énergie pour une eau qui ne sera peut être pas utilisée.

Il est recommandé de placer votre chauffe-eau assez proche des pièces d’eau afin de limiter la perte de chaleur par les tuyaux.

Il faut aussi faire attention à la température de l’eau pour limiter l’apparition du tartre dans le ballon d’eau chaude. Il est conseillé de réguler le thermostat entre 55° C et 60°C.

De plus, préférez les douches aux bains : vous économiserez entre 50 et 100€ environ, par an. Des modèles de douchettes et de mitigeurs thermostatiques peuvent limiter le débit de l’eau sortante. Coupez l’eau toutes les fois où vous ne la consommez pas : le temps du lavage de dents, ou du savonnage du corps ou des mains, etc.

 

Choisir des appareils électroménagers les moins énergivores

Les produits électroménagers représentent la plus grosse part de la consommation énergétique de l’habitat. Les plus gros consommateurs sont, sans aucun doute, le réfrigérateur, le lave-vaisselle, le sèche-linge et le four. Privilégiez les appareils d’économie d’énergie A+++. Cette lettre est indiquée sur les étiquettes énergie des produits dans les magasins.

Dans le cas du lave-linge ou du lave-vaisselle, préférez les heures creuses pour les faire fonctionner. En général, elles se situent entre 12h et 16h et la nuit, entre 21h30 et 7h30.

Les équipements de loisirs tels les ordinateurs possèdent le logo “Energy Star” qui indique son économie en énergie en état de veille comme en état de fonctionnement. Les téléviseurs à écran LCD consomment 6 fois plus qu’un téléviseur à tube cathodique ! Débranchez-les si vous n’êtes pas sur les lieux.

N’hésitez pas à débrancher tous les appareils qui sont en veille : lecteurs dvd/blue ray, chargeur de téléphone portable, consoles de jeux, cafetière, micro-onde, chaîne hi-fi, etc. Les multi-prises et les prises coupe-veille sont d’excellent moyens de tout couper en une seule fois.

 

Un entretien général pour garder les performances à long terme

Que cela soit le chauffage, le ballon d’eau chaude, les lumières, les appareils électriques, etc. tout doit être entretenu régulièrement. Certains appareils comme les chaudières, par exemple, consomment jusqu’à 12 % d’énergie en moins, si vous l’entretenez régulièrement. Dépoussiérer les ampoules peut permettre aussi de faire gagner quelques lumens.

 

Pour conclure, tous ces gestes simples vous permettront d’économiser votre porte-monnaie et d’augmenter votre confort.

 

Share.

Leave A Reply